L'artillerie

 

Le canon (XVIIIe siècle)

Les ancêtres du canon, appelés « bouches à feu », apparurent au XIVe siècle grâce à l'invention de la poudre à canon. Ces armes portaient des noms différents, en fonction du lieu où elles étaient utilisées (espingoles, bombardes...). C'est au XVIIIe siècle, que le Français Vallière adopta le mot de canon pour désigner les armes à feu non portatives.

 

Le frein de bouche (1842)

C'est en 1842, que le Français Treuille de Beaulieu inventa le système de frein à bouche. Il ne fut réellement employé qu'après 1918. Ce système permet non seulement de diminuer de 30% la pression des gaz sur une pièce d'artillerie, mais aussi d'augmenter sa puissance tout en réduisant son usure.

 

Le mortier (1917)

Le mortier est apparu à la même époque que les pièces d'artillerie. C'est l'anglais Stockes qui l'inventa. A partir de 1917, l'arme fut utilisée par l'armée britannique. Par la suite, le Français Edgar Bandt s'associa avec Stockes et améliora son idée. Dans les années 1930, il mit au point une série de mortiers, allant du calibre 45 mm au calibre 155 mm.

 

L'obus à balles Shrapnel (1784)

C'est en 1784, que l'Anglais Henry Shrapnel inventa l'obus à balles. L'arme avait pour objectif d'étendre les effets des charges de mitraille. Elle fut adoptée en 1803 par l'armée britannique et utilisée durant les guerres de l'Empire. L'obus fut également employé contre les avions pendant la seconde guerre mondiale.

 

Le frein de recul (1897)

C'est en 1897, que le frein de recul a été inventé. Il fut adapté au canon de campagne français de 75 mm, mis au point par une équipe d'artilleurs français (le colonel Deport, le capitaine Rimailho et le général Sainte-Claire Deville). Le frein de recul marque la naissance de l'artillerie contemporaine. Avant sa création, à chaque tir, les pièces reculaient de plusieurs mètres.

 

Le canon sans recul (vers 1910)

C'est au début du 20e siècle que l'Américain Davis inventa le canon sans recul. Il fut brièvement mis en service sur quelques avions anglais de la Première Guerre Mondiale. L'engin était composé de deux canons opposés et d'une chambre centrale pour la charge propulsive. Par la suite, les firmes allemandes Krupp et Rheinmetall fabriquèrent différents modèles de canon sans recul de calibre 75 mm. Un des exemplaires fut essayé du 6 au 27 avril 1941, par les parachutistes allemands, lors de la campagne des Balkans.  

N'hésitez pas à jeter un oeil sur notre dossier carabine a plomb